Hernies discales cervicales et névralgies cervico-brachiale


Hernie discale cervicale et névralgie cervico-brachiale

Le disque intervertébral est le cartilage qui permet la mobilité entre deux vertèbres. La hernie discale est une migration d’un fragment de ce disque vers les nerfs. La colonne cervicale est la partie la plus mobile de la colonne ce qui explique la fréquence des hernies.

Une migration du fragment va donner une névralgie cervico-brachiale par compression du nerf, une compression de la moelle épinière arrive rarement.

Parfois la névralgie est due à une compression osseuse d’une racine nerveuse par un stéophyte (encore appelé «bec de perroquet»).

Clinique

La douleur est en général une névralgie cervico-brachiale c’est-à-dire un cordon douloureux qui descend de la colonne vers le bras et peut aller jusque dans les doigts. Il peut exister des fourmillements du bras ou endormissement voir une faiblesse. Rarement la hernie peut comprimer la moelle épinière et donner une faiblesse des 4 membres. En cas de faiblesse musculaire, il faut consulter en urgence un médecin.

Bilan

Un scanner suffit pour évaluer votre problème dans la plupart des cas, sinon une IRM est indiquée. Parfois un électromyogramme (qui étudie la réponse nerveuse) peut être utile pour déterminer quel est le nerf comprimé ou faire des diagnostics différentiels par exemple avec un syndrome du canal carpien.

Prise en charge

La prise en charge médicale permet de guérir les névralgies dans 80% des cas dans un délai de deux mois. Elle comprend les anti-inflammatoires non stéroïdiens puis éventuellement stéroïdiens. Les infiltrations guidées par scanner ne sont plus systématiquement pratiquées en cervical.

En cas de résistance une chirurgie peut être envisagée, la meilleure option est déterminée par votre chirurgien en fonction de chaque cas. En règle générale l’abord est cervical antérieure et le chirurgien va chercher à décomprimer les nerfs en retirant tout le disque, la hernie et d’éventuels ostéophytes (becs de perroquets) puis en reconstruisant par la mise en place du cale (cage) entre les vertèbres (lien vers fiche Société Française de Chirurgie du Rachis). Parfois il faut y adjoindre une plaque, parfois une prothèse de disque peut être envisagée.

Liens vers ressources didactiques et fiches de sociétés savantes utilisées à type informatif, et non pas à type exclusif, sans lien de contrat entre l’équipe de neurochirurgie et les fabricants de matériel médical.

Le fragment de disque vient comprimer les nerfs dans le canal rachidien cervical

Scroll To Top