Implantation de neurostimulateurs médullaires


Il existe plusieurs types de douleurs. La douleur « classique » est la douleur par excès de « nociception » c’est à dire par excès de sensations douloureuses dues à des agressions diverses allant de la brûlure à l’écrasement nerveux. Mais quand un nerf est abimé, un autre type de douleur peut exister: l’allodynie. C’est une douleur qui est due à un déséquilibre entre les sensations ressenties comme « normales » et les sensations ressenties comme « douloureuses ». A l’extrême cela donne les syndromes de « membres fantômes » avec un patient ayant des douleurs dans des territoires nerveux n’existant plus au niveau cutané. Cela peut se voir après des lésions nerveuses mécaniques ou même virale (après une infection herpétique). Le stimulateur est un générateur d’impulsions électriques qui vont stimuler la moelle par l’intermédiaires d’électrodes implantées au contact de la méninge, dans le canal rachidien.

Clinique

Le patient présente un endormissement au tact fin de la zone lésée tout en ayant une hyperesthésie douloureuse: tout contact devient douloureux.

Bilan

Dans les cas généraux, l’histoire et la clinique suffisent pour affirmer le diagnostic. Parfois des examens électrophysiologiques sont réalisés.

Prise en charge

Après avoir vérifié l’absence de persistance de causes classiques de douleurs (récidive de hernie discale par exemple). Un traitement médical est indiqué, au mieux dans un centre anti douleur. Il comprend une évaluation clinique et psychologique. Un traitement neurotrope peut être utilisé ainsi que des traitements cutanés (neurostimulation cutanée TENS ou dérivé de piments). Dans certains cas, si cette prise en charge n’obtient qu’un résultat partiel et que la stimulation cutanée est efficace, un stimulateur implantable peut être indiqué . En fonction de la zone touchée, de la pathologie et de l’habitude technique du chirurgien, une électrode implantée à travers la peau en « per cutané » ou un plateau d’électrodes dites « chirurgicales « peuvent être implantée. Il existe ensuite une phase de tests de quelques jours pour vérifier le parfait positionnement du matériel puis l’implantation de la pile en sous cutané est réalisée (souvent en latéro-abdominal). La pile
s’use et doit être changée, en fonction de l’intensité de courant électrique entre tous les 3 ans et tous les 20 ans.

l’électrode est glissée dans la colonne et le stimulateur est sous cutané

Scroll To Top